Accueil / Récits / J’ai passé une semaine dans la peau d’un chasseur de Pokémon

J’ai passé une semaine dans la peau d’un chasseur de Pokémon

Pokémon Go est le phénomène dont tout le monde parle en ce moment. Certains n’ont même pas été capables d’attendre la sortie officielle pour y jouer. Toute cette histoire m’intrigue et, malgré mes connaissances plus que limitées sur le sujet, j’ai décidé de tenter l’aventure pendant une semaine pour votre plus grand plaisir et pour le mien aussi je l’espère !

Dimanche

Réveillé par Link et Ezio (mes deux chats), je prends mon téléphone et fais un tour rapide des actualités. Pokémon Go est sorti ! OK, je n’y connais absolument rien mais je décide de tester tout ça pour ne pas mourir idiot. Pendant que l’application télécharge, je remet de l’ordre dans ma tête pour me rappeler de tout ce que je sais sur les Pokémon. Ce sont des petites créatures qui sont enfermées dans des balles rouges et blanches qu’un mec à casquette jette pour combattre d’autres Pokémon. Je sais également qu’il y en a un tout jaune qui s’appelle Pikachu. Et… c’est tout, en fait mes connaissances en Pokémon se limitent à ça. C’est un peu maigre mais bon, allons-y, lançons l’application !
L’écran de chargement nous rend attentif aux dangers qui nous entourent quand on joue. Jusque là… ok ! On nous demande notre date de naissance, hop on est amené à choisir notre avatar. Le choix étant très limité, pour ne pas dire inexistant, je ne m’y attarde pas autant que j’ai pu le faire dans Skyrim. On incarnera donc un mec à casquette avec des habits oranges. Oui bon, ok, on dit un dresseur de Pokémon, enfin je crois… Mais c’est tellement plus fun de dire « un mec à casquette » et puis j’ai une excuse, je n’y connais rien. Je choisis une mascotte pour m’accompagner : Bulbizarre, et je vous confirme, il est bizarre…
Bref, passons, on a la carte devant les yeux et notre avatar est placé au gré de la précision du GPS, autant vous dire qu’en direct de mes toilettes il galope dans tous les coins tellement le signal ne passe pas (oui je me suis levé en cours de route pour ne pas réveiller ma petite femme qui dort encore). Et voilà que ça vibre, qu’est ce que c’est que ce bordel ! Cool un asticot est apparu sur la carte, allez on clique dessus et ça charge pour qu’on puisse l’attraper.
Génial, je vois la porte de mes chiottes, et un asticot apparaît en réalité augmentée. J’ai une balle « dans la main » et je suppose qu’il faut lui lancer dessus. C’est chose faite, et après trois ratés pitoyables, la balle s’ouvre et j’ai attrapé mon premier Pokémon dans mes toilettes (le début d’une longue lignée à cet endroit, mais ça, je ne m’en doute pas encore).
Une fiche avec son nom et ses compétences apparaît, en fait c’est Aspicot, et pas asticot son petit nom. Je m’excuse auprès de tous les fans de Pokémon qui viennent de m’insulter en lisant les derniers mots. N’oubliez pas que je n’y connais rien du tout, sauf le mec à casquette et Pikachu…
Après quelques démarrages de l’application dans la journée, en direct de chez moi : du canapé ou des toilettes, je suis étonné de voir que j’arrive à attraper autant de bestioles sans bouger. Bilan : en fin de soirée, une quinzaine de Pokémon ont été capturés alors que j’ai parcouru 170m.
Moi qui voyais les gens courir dans les parcs aux infos en fixant leur téléphone parce qu’un Pokémon était apparu, je suis un peu déçu de me dire que ce n’est pas obligatoire, ou alors je n’ai toujours rien compris… Bref, on verra demain.

Lundi

C’est parti pour la première journée de boulot de la semaine et j’ai hâte de voir si le bestiaire local est différent de celui autour de chez moi. Effectivement, il y a quelques changements mais rien de transcendant… Roucool et Ratata sont toujours là et Aspicot a été remplacé par Chenipan. Bref, l’idée est d’aller faire le tour du quartier entre midi et deux pendant ma pause pour repérer les Pokémon alentour et ne pas rester à l’intérieur comme un con alors qu’il fait beau dehors (chose que je fais habituellement ^^).
En déjeunant avant de partir en chasse, Otaria se décide à apparaître, hop, on capture, sans bouger, une fois de plus… Le repas avalé et le café dans les veines, c’est parti pour la chasse ? la balade ? peu importe, on va choper du Pokémon !
Donc, déjà un bon point pour le jeu, je vais faire un peu de « sport », c’est à dire marcher en attendant que mon téléphone vibre pour me signaler la présence d’un Pokémon à attraper.
Car oui, il n’est pas nécessaire de fixer son écran de téléphone pour capturer les Pokémon, c’est bien fichu, ça vibre quand on en détecte un ! (spéciale dédicace à ceux qui se sont pris un poteau dans la gueule ou sont tombés dans des bouches d’égouts ouvertes, et je suis sûr que c’est arrivé…) Bon, heureusement que je partage cette expérience avec une collègue qui s’y connait en Pokémon, parce que perso je suis largué. « Excellent y a un Nosferalto », (vous vous doutez bien que le nom ne vient pas de moi, j’aurai été assez con pour dire qu’y avait Batman ! Ben oui c’est une chauve-souris le truc) allez go, on le chasse, en plus j’apprends que c’est l’évolution du premier et que c’est un Pokémon un peu plus spécial.
Résultat, on se retrouve à tourner en rond parce qu’on voit des herbes qui bougent et que dans Pokémon, les herbes mouvantes sont les repaires des Pokémon. Et bien ici non ! Ce sont juste des points de spawn mais ça ne veut pas dire qu’il y en a un… Après deux tours de quartier et à deux doigts d’abandonner, mon téléphone vibre enfin. Batman est devant nous ! Enfin Nosferalto, bref vous m’avez compris ! Une fois capturé, ça fait un Pokémon de plus dans le Pokédex (une sorte de table des matières de ce qu’on a et de ce qu’on n’a pas, même si on n’a aucune idée de ce qu’on n’a pas, du moins dans mon cas). Verdict de la promenade digestive : 4 pokémon attrapés en 1h, ok on est à la campagne mais quand même… J’en attrape plus sans bouger qu’en allant les chercher… Un bug dans la matrice ? La soirée me verra d’ailleurs en attraper plus depuis chez moi que pendant ma pause déjeuner, bref… Il paraît qu’il faut courir sans regarder devant soi, du moins c’est ce qu’il se passe et c’est ce qu’on voit régulièrement…

Mardi

Troisième jour, aujourd’hui je suis chaud ! Je me suis un peu renseigné et j’ai lu 2-3 trucs sur le phénomène. J’ai appris qu’il y avait des Pokéstops où on pouvait récupérer des objets gratuitement. Et ça tombe plutôt bien parce que mon stock de Pokéballs s’appauvrit à force de rater les Pokémon. Pour la pause déjeuner, je sais qu’on va manger chez mes beaux-parents et ça fera donc un 3e endroit exploré en 3 jours, mais surtout, j’ai repéré 2 Pokéstops à proximité et même une arène ! Au niveau du bestiaire, on ne change pas grand chose vu qu’on reste à la campagne, Ratata, Roucool, et autres Aspicots et Chenipan sont capturés sans trop forcer.
En cours de route, je travaille les évolutions de mes Pokémon et la mécanique commence à entrer dans mon crâne. On recycle les faibles en bonbons et on fait évoluer les forts pour qu’ils soient encore plus forts ! Chose qui ne fonctionne pas toujours car au fur et à mesure je commence à capturer des Pokémon plus forts que leurs évolutions… WTF ?!
Bien décidé à aller explorer le village à pied, j’ai finalement opté pour le déplacement en voiture pour des raisons de timing et c’est ma femme qui a récupéré les objets des Pokéstops en passant. Oui j’ai réussi à l’entraîner dans l’aventure, en tirant fort certes mais bon… J’exagère bien entendu, elle passe plus de temps à se « moquer » gentillement qu’à me suivre mais elle m’accompagne dans mon délire de les capturer tous ! (vous voyez, je connais même des répliques maintenant… Flippant !)
Sur le trajet du retour du boulot, elle accepte même de tenter de récupérer les Pokéstops pendant que je roule et on fait carrément un détour pour aller visiter le Pokéstop de notre village. C’est fou ce que je l’aime !
Une fois à la maison, j’active un encens pour tester le fonctionnement. Sans bouger et en gardant l’application activée, j’en ai régulièrement qui tombent dans mon escarcelle et c’est plutôt plaisant et efficace. J’étudie les objets récupérés dans les Pokéstops et place les œufs dans les incubateurs. Il faut marcher un certain nombre de kilomètres pour les faire éclore : 2km, 5km ou 10km pour les plus rares. On verra ça quand on aura parcouru les distances… Le jeu devient tactique ! On a un incubateur à utilisations infinies et un incubateur qui ne résiste qu’à 3 utilisations avant de se casser. Ce dernier contiendra donc exclusivement des œufs 10 km pendant que l’autre incubera des 5 km ! Au moins j’aurai le sentiment de l’avoir utilisé à fond et au max de ses capacités.

Mercredi

Aujourd’hui ce n’est pas moi qui roule pour aller bosser ! Je passe donc tout le trajet à traquer les Pokéstop et à les rater lamentablement pour la plupart. Verdict ! 8 Pokéstop et 3 arènes sont sur le trajet du travail ! J’en ai chopé 2…
N’étant pas rémunéré pour vous compter mon aventure de quelque manière que ce soit, il me faut une fois de plus aménager mon emploi du temps pour aller chasser. Je suis persuadé qu’il y a un Pokéstop au village à côté de la Zone Industrielle où je travaille et je planifie une expédition entre midi et deux. Mon expérience du Pokéstop me fait croire qu’il y en a un aux églises des villages, c’est donc parti pour une marche de 30 minutes jusque l’église (checké sur Mappy avant de partir). Et comme je me suis renseigné, j’active un encens. Il paraît que c’est plus efficace quand on marche… ou pas ! 30 minutes de marche plus tard, je n’ai toujours pas vu la queue d’un Pokémon alors que la veille j’en avais attrapé 6 ou 7 depuis ma cuisine grâce au même objet. Mais nous sommes arrivés au premier Pokéstop et j’en décèle un autre à peine plus loin, allez c’est parti. Je découvre donc un endroit du village que je ne connaissais pas du tout. Ce côté là du jeu est génial, et les Pokéstops sont plutôt bien faits pour nous faire découvrir des choses. Une fois les objets ramassés, nous décidons de repasser par le premier Pokéstop qui s’est redébloqué et de repartir ensuite au boulot !
Conséquence directe de tout ça, nous avons marché 4,5 km et j’ai pu ouvrir mon premier oeuf de 5 km. Ayant placé un oeuf de 10 km dans le second incubateur, j’en remet un de 5 dans le premier pour que les deux s’ouvrent en même temps. Nous verrons ça demain dans le test grandeur nature en ville ! Là, il est l’heure du trajet de retour à la maison et je vais tenter de prendre les objets des Pokéstop en passant (1/8, j’ai été ridicule ^^)

Jeudi

Pour continuer à monter crescendo dans l’expérience, la pause de midi sera exclusivement dédiée à de la chasse en ville. J’ai pris le temps d’étudier la carte Pokévision qui permet de connaître les endroits exacts où sont les Pokémon en temps réel. Utile pour la chasse de ce midi, je la met donc en favori sur le navigateur de mon téléphone.
Dès l’arrivée sur le parking, les yeux pétillent… Des Pokéstop partout ! C’est de la folie furieuse ! Je décide de retenter l’expérience de l’encens… avec le même résultat qu’hier, rien ! Je repère des Pokémon que je n’ai pas encore sur la carte et décide de lancer Pokévision… Génial le serveur est surchargé… Une fois de plus il va falloir y aller les yeux bandés avec un radar bancal et complètement bugué… Je veux bien que le jeu soit en version de test et ne soit pas encore finalisé mais, entre les serveurs en PLS, les directions des Pokémon qui ne sont pas clairement indiquées et les objets qui ne fonctionnent pas, ça commence à faire beaucoup… Finalement je redémarre le jeu et, miracle, les Pokémon commencent enfin à apparaître, un Roucarnage par ici, Abra par là, Psychokwak ailleurs, c’est parti !
Pourtant c’est déjà la fin de la pause et l’heure de rentrer… Snif ! Un peu frustré de ne pas avoir pensé à redémarrer le jeu avant, je me console en voyant que mon stock de pokéballs à quadruplé grâce à la masse de Pokéstops visités. Je me répète, mais je trouve réellement que ça permet de visiter une ville de manière différente et surtout en s’amusant (si on arrive à s’amuser des bugs ^^). J’espère vraiment que ça permet aussi à ceux qui fixent leur écran de téléphone sans cesse de lever la tête et de profiter des monuments visités IRL.
De retour au travail, un petit tour sur Pokévision et c’est le drame… Un Papillusion est dans le quartier, il reste 5 minutes avant de reprendre, go ! Papillusion capturé et Rondoudou dans la foulée, on peut recommencer à travailler !

Vendredi et samedi

Je combine les deux derniers jours car ils n’ont pas été exceptionnels au niveau de mon temps de jeu. Des rendez-vous personnels le vendredi et une flemmingite aigüe le samedi n’ont pas permis de capturer énormément de Pokémon si ce n’est depuis mes toilettes ou mon canapé. L’aventure se termine et mon Pokédex est loin d’être rempli mais ça a été marrant et surtout j’ai appris des noms de Pokémon. Je ne mourrai pas idiot !

Verdict :

L’avantage de ce jeu est que la visite des villes peut passer par les Pokéstops et ça permet de découvrir des endroits qu’on ne connaissait pas forcément dans notre ville. L’autre avantage est que ça fait marcher pour faire éclore les oeufs et donc faire du sport. Sinon j’avoue que j’ai encore du mal avec la philosophie… Ceux qui n’habitent pas dans un grande ville vont très rapidement se retrouver sans Pokéballs et forcément… ne pourront plus capturer de Pokémons. Je ne dis pas que je n’y jouerai plus mais Niantic va avoir du boulot pour le rendre plus sympa, là on a l’impression que l’objectif est de nous mettre des bâtons dans les roues pour trouver les bestioles. En attendant, bonne chasse à vous !

A propos de stay

Laisser un commentaire