Accueil / Avis / Poly Bridge, un pont trop loin ?

Poly Bridge, un pont trop loin ?

Salut les touristes !

Je vous invite aujourd’hui à partir ensemble à la découverte d’un jeux qui NE va PAS solliciter vos compétences en herboristerie, mais plutôt celles en ingénierie et physique, j’en appelle au bien nommé Poly Bridge.

Disponible en accès anticipé, ce jeux tout récent (disponible depuis le 20 juin 2015) est distribué par les développeurs indé’ de Dry Cactus. Ce petit phénomène – qui agite depuis quelques jours certains réseaux sociaux – va vous faire creuser vos méninges de touristes.

Le concept est très simple : Emmener des véhicules d’un pont A à un point B, par la construction d’un pont. Car oui, un bridge n’est pas seulement une couronne dentaire.

Je ne mentais pas pour le point A-point B
Je ne mentais pas pour le point A-point B

Après un tuto rapidement balayé qui présente les différents outils à disposition, vous voilà jeté dans le grand bain des architectes pontesques, ou pontains… Bref, des types qui fabriquent des ponts. Armés de différents matériaux qui trouveront chacun leur utilité – bois, acier, cable, suspension hydraulique… – dans la construction de vos futures merveilles, vous rencontrerez quand même certaines contraintes intelligemment offertes par les développeurs. Que ce soit le nombre de ressources limitées ou bien un budget maximum à ne pas dépasser (contrainte qui ne bloquera ceci dit pas votre avancée dans le jeu si vous la dépassez), il va falloir ruser tel un joli petit renard arctique pour venir à bout du jeu dans son intégralité.

Et bien évidemment, la difficulté y va ensuite crescendo pour vous offrir progressivement de sacrées tortures mentales. Que ce soit le passage d’un bateau sur le chemin de votre pont, ou bien les différents modèles de véhicules et leur variation de poids devant traverser votre pont, chaque critère aura son importance, déterminante dans le succès de leur traversée ou dans leur mort imminente.

Sur la route de Memphis (Eddy Mitchell)
Sur la route de Memphis (Eddy Mitchell)

Passé le côté un peu pervers d’observer nos voitures finir dans le ravin telles de pauvres âmes en peine, Poly Bridge offre un petit côté rafraîchissant aux jeux prise de tête qui vous donnaient envie de balancer votre souris sur votre pauvre femme au bout du 49ème échec consécutif. Ici, accompagné d’un petit air de guitare folklorique, on se plaît à voir nos touristes traverser nos créations, avec une satisfaction qui augmente proportionnellement au niveau de difficulté.

Et bah Michel, t'es encore bourré ou bien ton pont a cédé ?
Et bah Michel, t’es encore bourré ou bien ton pont a cédé ?

Mon avis : Et bien je le trouve sympa ce petit jeux. Tombé dessus un peu par hasard, je me suis laissé tenter après avoir constaté qu’il avait plutôt l’air d’enthousiasmer la communauté de joueurs. Et après quelques petites heures de jeu, on se plaît à voir traverser scooters, bus américain et minivans de surfeurs sur nos constructions. Si pour le moment il ne m’a pas fallu plus d’une demi-heure pour passer un niveau, j’imagine que sur la fin, je risque probablement le combo pleurs hystériques-position fœtale sous la table basse du salon après un nouvel échec.

Disponible sur PC, Mac et Linux, ça vous fera une raison de moins de ne pas céder à la tentation de la construction. La version finale sortira pour l’automne, en septembre-octobre d’après les développeurs.

Bref, si vous avez envie de mettre votre cerveau atrophié de zombie décadent à l’épreuve, offrez-vous Poly Bridge. C’est toujours bien de construire un pont après une longue journée de boulot, avec une bonne bière et des merguez cramées à l’extérieur, et crues à l’intérieur. Promis, un jour je vous apprends à cuire des merguez, bande de blaireaux.

Allez, à vous le Golden Bridge !


Screenshots du jeu

A propos de DrJerhille

Do you think this is just a game?

A lire aussi

Empire TV Tycoon : La guerre des chaines TV fait rage

Salut les touristes ! Vous êtes mordus de cinoche et de séries TV ? Vous …

Laisser un commentaire